lundi 20 février 2017

L'édition à compte d'auteur




Quand on commence à penser à diffuser ses écrits, trois possibilités s'offrent à nous :
- l'édition à compte d'éditeur
- l'édition à compte d'auteur
- l'auto-édition

Dans cet article, je vais vous parler de la seconde : l'édition à compte d'auteur.
Cet article sur wikipedia pourra vous donner quelques informations de base.


Dans ce type d'édition, l'auteur paye un prestataire de services, une sorte d'intermédiaire en fait.


Avant d'aller plus loin, je tire une petite sonnette d'alarme.


Il existe deux catégories d'éditeurs à compte d'auteur :
- ceux qui se présentent clairement comme tels
- ceux qui se présentent comme des maisons d'édition à compte d'éditeur

Dans le premier cas, on a affaire à une société dont le business fonctionne grâce à l'argent que les auteurs leur versent pour différents services (mise en page, correction, couverture, diffusion, impression, etc.).

Dans le second, il s'agit plutôt de personnes malhonnêtes qui jouent avec les rêves et la mauvaise connaissance du monde de l'édition par des auteurs "débutants" ou mal renseignés, et leur extorquent malgré eux des mille et des cents.


Dans l'absolu, si on vous demande de payer quelque chose pour vous faire éditer, je ne dirais qu'un mot : fuyez !


Dans le détail cependant, une maison d'édition à compte d'auteur sérieuse (il y en a quelques-unes, mais elles sont peu nombreuses comparées aux nombreuses arnaques qui fleurissent en la matière) peut présenter un intérêt pour certains auteurs : ceux qui souhaitent justement déléguer et payer les services dont ils ont besoin.


Si vous faites appel à une maison d'édition à compte d'éditeur, vous lui cédez vos droits et c'est la maison qui prend tous les risques financiers.

Si vous faites appel à une maison d'édition à compte d'auteur, vous conservez la totalité de vos droits d'auteur et contrôlez le volume des impressions.
Si un éditeur qui se revendique à compte d'auteur vous demande de lui céder vos droits (ou une partie de vos droits) ou vous impose un tirage, alors c'est très probablement une arnaque.


Je vais aller un peu plus loin.
On parle d'édition à compte d'auteur, mais on ne peut pas vraiment parler d'éditeur.
Ces sociétés de prestations de services ne sont pas des éditeurs. ce sont des entreprises commerciales.
Certaines font bien leur travail (peu nombreuses), d'autres profitent honteusement d'une faiblesse de la législation en la matière pour s'enrichir (la majorité).


Si toutefois vous vous intéressez à ce genre d'édition, alors soyez vigilant et faites votre choix avec précaution.

De très nombreux auteurs ont laissé des plumes, quelques centaines à milliers d'euros (dans les meilleurs cas), voire ont rencontré de très grosses difficultés pour récupérer leurs droits (dans les cas avérés d'arnaque, mais une fois que le mal est fait, ça devient long, pénible et souvent coûteux de s'en sortir).


Partons du principe que vous avez eu la chance de trouver un vrai professionnel, sérieux et compétent, étiqueté "édition à compte d'auteur".

Quels sont les critères d'un "bon" contrat à compte d'auteur ?


- pas de cession des droits (c'est très important !)
- les engagements techniques doivent être définis très précisément
- le mandatement pour les phases de lancement et de diffusion doit être très clairement (et correctement !) défini
- possibilité de résilier le mandat
- les modalités de la diffusion sont clairement indiquées
- pas de notion de droits d'auteur
- le maître d'oeuvre définit clairement dès le départ les risques, les avantages et les bénéfices de l'opération
- l'obligation de conseil et de mise en garde est respectée
- la prestation doit être complète (c'est à dire qu'elle doit comprendre la fabrication, le lancement et la diffusion)
- la relation avec l'auteur doit être tout à fait transparente

Un entrepreneur/éditeur à compte d'auteur sérieux aura probablement un comité le lecture et fera une sélection.

Un arriviste arnaqueur n'aura pour seul critère de sélection que la capacité d'un auteur à signer un chèque. 
Dans ce cas, non seulement vous allez dépenser une fortune, mais en plus vous n'aurez aucun travail d'amélioration de vos écrits, ce qui veut dire que si vous n'avez pas su vous entourer, faire bêta-lire, corriger, etc. votre ouvrage, vous allez payer pour faire imprimer un livre qui sera non seulement invendable, mais qui en plus va vous cataloguer comme auteur à éviter.


Quels sont les contrats abusifs à éviter ?


Parmi eux, on distinguera :
- le contrat conditionné
- le contrat panaché
- le contrat à remboursement livresque
- le contrat SPA (souscription préalable de l'auteur)
- le contrat A-FAI-PT (achat d'une faible partie du tirage)
- le contrat A-MAQ (fourniture ou paiement de la maquette - deux variantes existent)

Pour plus de renseignements sur ces contrats et pour ne pas vous faire avoir, prenez le temps de lire cette page très instructive de l'oie plate.


Enfin, avant de penser à contacter un prestataire de services, je ne saurais que trop vous conseiller d'améliorer votre texte par tous les moyens possibles.
Pour cela, il faut étudier, travailler, et s'entourer.
La bêta-lecture de vos textes est par exemple une étape qui peut grandement aider à leur amélioration et leur donner de meilleures chances de publication.
Vous pouvez lire mes articles sur le sujet pour en apprendre plus :
Vous pouvez aussi faire appel à des professionnels en qui vous avez confiance ou/et que vous paierez des tarifs plus abordables que ceux que vous proposera un entrepreneur/éditeur à compte d'auteur (je pense notamment à la couverture et à la correction).
Il existe de très nombreuses manières de trouver botte à son pied.
J'y reviendrai dans l'article dédié à l'auto-édition.


Dernier point, tout à fait personnel celui-là :
Quitte à devoir payer quelqu'un pour des services, autant se lancer directement dans l'auto-édition !
En ce qui me concerne, je ne vois vraiment aucun (ou alors vraiment très peu !) d'intérêt à faire appel à un entrepreneur/éditeur à compte d'auteur.
Il ne proposera guère plus que je ne ferai moi-même (en y passant un peu de temps et d'énergie, c'est là toute la différence !).
Si vous ne voulez passer ni du temps ni de l'énergie à vous faire éditer, l'édition à compte d'éditeur est le meilleur choix.
Si vous ne parvenez pas à vous faire éditer par cette voie-là (par exemple, votre livre n'entre dans aucune catégorie et personne ne veut prendre le risque de l'éditer), alors peut-être que l'édition à compte d'auteur vous satisfera, mais soyez très vigilant avant de vous lancer dans l'aventure.

Vous l'aurez compris, ce choix est périlleux et présente un parcours semé d'embûches.



Cet article vous a-t-il été utile ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Restez courtois et respectueux dans vos propos. Merci pour votre participation :-)